Apprenez la sécurité aux enfants à travers des articles éducatifs sur les dangers à l'école, dans une ville ou à la maison

Wananow, l'internet facile pour tous

Les enfants et la sécurité avec Securikids


Securikids ou comment apprendre la sécurité, tout en étant "éco-responsable". En tant que parents, nous sommes quotidiennement confrontés à des risques potentiels concernant la sécurité de nos enfants, que ce soit à la maison ou à l'extérieur. Ces risques potentiels sont omniprésents dans notre environnement. Premier site consacré à la sécurité et aux risques (domestiques et autres) liés à la vie quotidienne, à destination des parents mais aussi des enfants, Securikids passe au crible ces aspects, sous forme "éducative", en nous invitant à adopter un comportement "éco-citoyen". Célestin, la mascotte du site et l'ami des enfants, nous accompagne dans cette démarche et invite les enfants à suivre ses conseils avisés. Deux portes se présentent à nous, celle destinée aux parents, et celle pour les enfants.


En tant que parent, le site nous présente un certain nombre de rubriques pratiques, organisées en onglets. Que ce soit sous forme d'informations juridiques ou d'articles, avoir à l'esprit les risques auxquels peuvent être confrontés nos enfants permet d'en anticiper certains, et de se sentir moins démunis. Les articles publiés suivent la période dans laquelle nous nous trouvons. Ainsi, avec les fêtes de fin d'année qui viennent de se terminer, on trouvera des articles sur les accidents domestiques, décrivant les dangers des guirlandes lumineuses ou encore de la fève de la galette, qui peut être un objet dangereux dans les mains d'un bébé. La ville et l'école sont d'autres lieux où les dangers sont omniprésents. Se tenir informé des 'jeux' dangereux qui se pratiquent à l'école permettra peut-être de détecter un changement notoire chez nos enfants et d'y être plus attentif. Dans le registre "santé", les conseils et articles sur les habitudes alimentaires peuvent également ramener la vérité sur certaines idées reçues, notamment que les adolescents mangent mal.

Du côté des enfants, les différentes rubriques sont accrochées sur les wagons d'un train qui arrive en sifflant. Entrée en matière plus que ludique, incitant les enfants à cliquer sur l'une d'entre elles. Célestin les accompagne dans la découverte du site, tout en associant le jeu à l'information importante à leur transmettre. Ils pourront d'ailleurs retrouver Célestin tous les matins sur France 5, ainsi que sur DVD.

On y trouvera également un forum, sur lequel on pourra partager nos expériences et nos questionnements, pour sans doute y trouver des éléments de réponse.

Évidemment, l'éco-citoyenneté ou la consommation responsable apparait en filigrane dans toutes les rubriques présentées, cela permettra de sensibiliser les enfants dès leur plus jeune âge, et rappellera aux parents tout l'intérêt d'en faire un geste quotidien.

Expressions en lien avec Securikids, pour apprendre la sécurité aux enfants

conseil beauté abri écologique producteur de thé lendemain de fête vendre sa maison chauffe-eau électrique vente de maison couteau pliant alarme téléphonique rénovation de maison fleurs vivaces mini chauffe-eau isolation thermique rosier pas cher salon de jardin phobie scolaire problème de condensation insecticide bio gonds de volet fontaine solaire mini ascenseur produit d'entretien plante d'intérieur barrière de sécurité pour bébé outil de polissage installer un chauffe-eau décaper un sol installation de piscine baignoire thalasso dosette Dolce Gusto achat de maison baignoire deux places accessoires pour sauna construire une piscine purificateur d'air électrique matériel de cuisson garde de chat décoration de maison escalier gain de place piscine en béton recette de café maison verte Bâtiment Basse Consommation lendemain de soirée garage en métal jouets en bois chauffe-eau DAFI piscine hors-sol parfum d'ambiance naturel machine à thé équipement bébé béton de chanvre délicieux repas machine à café garde canin infiltration d'eau alarme incendie gestion des dépenses désodorisant maison maison de luxe traitement anti-tache chauffage de terrasse coffret dégustation traitement anti-acarien plancha électrique monte-escalier réparer une piscine brumisateur désodorisant diffuseur d'huiles essentielles escalier en kit liste de cadeaux en ligne alarme de télésurveillance promenade de chien alarme de maison travaux maison linge de maison truelle crantée décoration de cuisine réfection de piscine capsule Dolce Gusto chaise design plate-forme élévatrice chauffe-eau instantané maison et jardin étui en cuir revêtement polyester gelcoat gestion du temps plantes de balcon dépannage chauffe-eau vente de fleurs par correspondance baignoire ergonomique plan de maison baignoire balnéo cheminée à l'éthanol couteau artisanal tasse de thé maison rangée monte-personne couches lavables chaise haute vente de bulbes de fleurs brouette pliable outillage ergonomique décoration extérieure constructeur de maison lit de bébé produit de nettoyage alarme filaire rénover une maison tuteur de jardin rénover un escalier maison humide mini chauffe-eau.com luminaire d'extérieur construction de maison diagnostic humidité garde d'animaux nettoyer un mur escalier escamotable abri de jardin profilés de soubassement machine à soda maison de famille fauteuil massant machine Dolce Gusto mini chauffe-eau électrique installer une alarme

Quelques pages de http://www.securikids.fr à visiter


...

Adopter un portique de jardin, les conseils sécurité

Comment occuper votre enfant au jardin ? En lui offrant un portique ! Ces installations qui combinent généralement plusieurs agrès - balançoire, trapèze, échelle - permettent aux petits acrobates de profiter du grand air, tout en dépensant leur énergie.
Toutefois, de telles installations ne sont pas sans risques. Les portiques et toboggans peuvent entraîner des chutes, collisions entre enfants, strangulations avec écharpes, cordelettes, et chaînes, plaies et bosses, accrochages par les bagues, les cheveux ou les lacets.
Et si, pour éviter les accidents, rien ne vaut une vigilance de tous les instants, quelques règles de bon sens vous permettront de limiter les risques.

portique-accidents-1

1.    Choisir une installation qui porte le sigle NF, gage de conformité aux normes de sécurité en vigueur ;

2.    S’assurer auprès du constructeur que l’installation choisie a bien été conçu pour la tranche d’âge de l’enfant ;

3.    Inutile de chercher à tout prix une hauteur vertigineuse. Vu de la petite taille d’un enfant, un portique de 2m semble déjà immense et constitue une source d’amusement suffisante.

4.    Lire attentivement la notice de construction du portique ;

5.    Bien ancrer et fixer le portique. Une installation mal fixée représente un danger majeur pour la sécurité des enfants ;

6.   Installer le portique de préférence dans un lieu avec du gazon, pour amortir les chutes et s’assurer qu’il n’y a aucun obstacle en dessous de l’installation ;

7.    Vérifier très régulièrement le bon état des agrès, notamment l'état des cordes et des anneaux de fixation  et les rentrer l'hiver ;

8.    Ne pas orienter un toboggan métallique plein sud, la glissière chauffée au soleil pourrait brûler votre enfant gravement ;

9.    Ne jamais forcer un enfant s’il a peur. Ce n’est pas parce que votre aîné maitrisait déjà le trapèze au même âge que votre benjamin est une poule mouillé s’il craint de faire de la balançoire;

10.    Lorsque plusieurs enfants s’amusent en même temps sur un portique, il est prudent de les surveiller, car les collisions sont nombreuses et peuvent être à l’origine d’accidents.
Crédit photos
http://www.ambiances-jardin.com/content/product_955765b.jpg

Voir


...

Barbecue : comment assurer côté sécurité

Ah, le barbecue au jardin par un beau dimanche…. L’odeur de la viande grillée, la fumée qui s’élève dans le ciel, le chien qui se lèche les babines et les enfants qui jouent autour…
Une image idyllique qui peut rapidement tourner au drame si vous ne prenez pas les précautions adaptées. Les enfants sont tout particulièrement exposés aux risques d’intoxication et de brûlure, la hauteur du foyer du barbecue correspondant généralement à la hauteur de leur visage.
Ainsi, ils sont victimes de près de 15% des accidents liés à l’usage de barbecues.

Pour éviter les accidents et protéger votre enfant, certaines précautions sont indispensables.

alt

CHOISIR LE BON BARBECUE
Quel que soit le modèle choisi (gaz, charbon de bois, électrique), il est indispensable que le barbecue soit porteur de la marque NF, qui garantit une conformité de l’appareil à un certain nombre de normes de sécurité, notamment la nouvelle norme européenne EN 1860-1. Optez de préférence pour un modèle à quatre pieds, plus stable qu’un modèle à trois pieds ou qu’une colonne. Evitez les appareils bon marchés, souvent instables, ou aux poignées mal fixées.

Les appareils électriques ou à gaz sont plus sécurisants que les barbecues au charbon de bois, du fait de leur facilité d’allumage et d’extinction, généralement à l’aide d’un simple bouton. Même s’il faut admettre qu’ils ne permettent pas à la viande grillée d’avoir ce petit goût si spécial…

Lors de l’achat de votre appareil, assurez-vous qu’une notice d’utilisation est fournie, et consultez là pour obtenir d’avantages d’information sur son fonctionnement.

REFLECHIR A L'EMPLACEMENT
L’emplacement de votre barbecue doit, lui aussi, être mûrement réfléchi. Faites le choix d’une surface plane, dure, et bien dégagée en hauteur. Réfléchissez au sens d’où viennent les vents dominants et évitez de placer votre barbecue face ou dos à ces vents, pour échapper à la formation d’un tourbillon de cendres. L’idéal restant, dans la mesure du possible, de construire un barbecue en dur muni d’une cheminée dans votre jardin.

N’installez pas le barbecue à proximité des aires de jeu de votre enfant, et ne le laissez jamais sans surveillance. Les braises pouvant rester chaudes très longtemps, ne laissez pas vos enfants jouer autour du barbecue jusqu’à refroidissement complet du foyer.

ALLUMAGE SOUS HAUTE SURVEILLANCE
Les combustibles, allume-feu, accessoires, doivent tous porter la mention « spécial barbecue » pour des raisons d’hygiène alimentaire et de sécurité. Prenez soin de ranger hors de portée de vos enfants ces produits qui, ingérés, peuvent causer des empoisonnements. N’utilisez jamais d’autres substances –alcool à brûler, essence, parfum, déodorant- pour allumer votre barbecue. Ceux-ci peuvent être la cause de brûlures et intoxications très graves.

Parmi les allume-feu disponibles sur le marché, les produits solides sont les plus sûrs. Egalement employés pour l’allumage des poêles et des cheminées, ils ne présentent pas de risque de retour de flammes, à la différence de certains allume-feu liquides ou gélifiés qui peuvent contenir de l’alcool à brûler (ou éthanol) hautement inflammable.

Lorsque vous vous occupez du barbecue, évitez de porter des vêtements amples qui pourraient s’enflammer, et préférez le coton aux matières synthétiques. Enfin, prévoyez un sceau d’eau à proximité.

LA CUISSON AU BARBECUE, CANCERIGENE ?
Sur un barbecue bien fait, les aliments cuisent à la chaleur des braises, et non des flammes. Si des composés toxiques appelés benzopyrènes peuvent se former dans les poissons et les viandes, leur ingestion à petite dose ne présente pas de véritable danger pour notre santé.

Si vous faites un usage très fréquent de votre barbecue, utilisez de préférence du charbon de bois épuré et éloignez au maximum la grille des braises, ou optez pour un appareil à cuisson verticale qui limitera l’ingestion de ces substances.

Il peut arriver que le gras qui s’écoule lors de la cuisson des viandes s’enflamme et carbonise l’aliment. C’est cette réaction qui provoque la formation d’"aminés hétérocycliques", une substance cancérigène. Mais en évitant la consommation des parties noircies, vous serez à l’abri de toute menace pour votre santé.

EN CAS D'ACCIDENT
En cas de brûlure, appelez immédiatement le 15. N’administrez pas de calmants à la victime, et n’entreprenez pas de geste médical si vous n’avez pas reçu de formation. Ne cherchez pas non plus à retirer les vêtements synthétiques collés à la plaie. Vous pouvez, en attendant les secours, refroidir la brûlure en la plaçant sous un jet continu d’eau froide.

En cas d’ingestion de produits d’allumage, ne cherchez pas à faire vomir la victime. En effet, ce geste pourrait aggraver ses brûlures. Appelez immédiatement les secours (15) qui se mettront en contact avec le centre anti-poison de votre région.


Crédit photos
http://arem.fede-ulg.org/Site/images/barbecue.jpg

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4

Choisir le bon barbecue

Voir


...

Danger dans les airs : ça bourdonne fort !

Chaque année, les Centres Anti Poison reçoivent des centaines d’appels directement liés à des piqûres de frelon, bourdon, abeille et guêpe. Les cas graves restent rares, tels les chocs anaphylactiques qui représentent 2 à 3 % de ceux-ci, néanmoins les piqûres d’hyménoptères restent douloureuses et représentent un risque pour les personnes susceptibles de développer une allergie.

danger_abeille

 

PAS DE MOUVEMENTS AGRESSIFS
En faisant montre d’un comportement calme et prudent, il est possible de voir ces insectes évoluer normalement, comme si vous n’existiez pas ou apparteniez à l’environnement. Dès lors, c’est quand vous ou vos enfants représentez un danger que les abeilles, frelons, guêpes et bourdons attaquent.
Apprenez à vos enfants à ne pas paniquer quand ils les rencontrent et à ne pas les attaquer. Ils ne doivent pas chercher à les attraper, à les écraser, à leur donner une sensation de gêne dans leur vol ou mouvement et surtout ne pas chercher à déloger un nid ou secouer celui-ci.

 

EVITEZ LES RENCONTRES ET PROTEGEZ VOUS
Si vous habitez ou êtes en villégiatures près d’une zone d’apiculture, essayez de pratiquer des activités le moins près possible. Si chez vous, vous constatez qu’un nid s’est installé, n’essayez pas de vous en débarrasser vous-mêmes, appelez une entreprise de désinsectisation ou les pompiers. Lors des promenades, ne laissez pas vos enfants marchez pieds nus afin qu’ils ne marchent pas sur un insecte. Faites-leur porter des vêtements qui les couvrent et de couleurs claires. Ne mettez pas de parfums ou d’eau de toilettes et ne laissez pas sur les tables des fruits mûrs bien odorants.

 

A CHAQUE PIQURE SA REACTION
Rougeur, douleur et gonflement
Dans la majorité des cas, il va s’agir d’une réaction locale avec rougeur autour de la piqûre, douleur, chaleur et gonflement.  Enlevez le dard, approchez une source de chaleur sans brûler la peau pour neutraliser le venin (cigarette…) et, une fois fait, désinfectez. Vous pouvez aussi sucer le venin, tout en veillant à bien le recracher et placez la piqûre sous une source froide.
Dans ce cas de réaction « normale », le danger le plus important est suivant l’endroit où votre enfant est piqué. Ainsi, près de l’œil ou sur le visage, le gonflement est tout de suite plus impressionnant, et si votre enfant se fait piquer dans la bouche ou sur la langue, il risque de s’étouffer à cause de ce gonflement.

 

En cas d’attaque d’un essaim
Les réactions toxiques sont liées au nombre de piqûres. Si votre enfant agresse un essaim et qu’il est piqué par un grand nombre de ces insectes, le poison cumulé provoque certaines réactions plus ou moins dangereuses. Un adulte attaqué et recevant plus d’une quarantaine de piqûres d’abeilles ou près de 150 piqûres de frelons a peu de chance de survie puisque son organisme a dépassé la quantité supportable de venin, devenu mortel dès lors. Vomissements, maux de tête, n’hésitez pas à vous rendre à l’hôpital ou à appeler le Centre Anti Poison de votre région. Dans les cas extrêmes, appelez les secours et, si vous savez le faire, préparez-vous au bouche-à-bouche et au massage cardiaque.

 

Le choc anaphylactique
Enfin, la réaction allergique qui n’intervient que si l’enfant a déjà été piqué une première fois. Les gonflements peuvent être impressionnants et la victime montre des difficultés à respirer. Allongez la victime, rassurez-la et appelez les secours si vous ne disposez pas d’un médicament d’urgence qui lui a déjà été délivré par un médecin.
Les personnes déjà piquées sont celles les plus menacées alors. Une allergie se développe après que l’organisme a déjà rencontré l’allergène. Si votre enfant a déjà connu ce genre d’incident, faîtes-le tester afin de déterminer s’il risque d’y être allergique.

 

Crédit photo
Stock Exchange

Voir


...

Les produits phytosanitaires : manipulation à haut risque !

Le printemps a enfin fait son apparition et vous vous replongez dans le terreau et les boutures ! Pour un beau jardin, vous n’économisez ni vos efforts ni les coups de pouces : mais que savez-vous vraiment des produits que vous utilisez pour le régal de vos yeux ? Les produits phytosanitaires qui courent dans vos jardins sont pourtant loin d’être anodins !

produits_phytosanitaires

 

5 % DES USAGES DE PESTICIDES EN FRANCE
Le milieu non-agricole en France, qui comprend les jardiniers amateurs, représente 5% des usages de pesticides et est soupçonné d’être à l’origine d’une part importante de la pollution de l’eau. En France, la pollution de l'eau par les produits phytosanitaires fait l'objet de nombreuses études et de réseaux d'observation pour évaluer le taux de contamination. De plus, les autorités les accompagnent de mesures et de recommandations pour réduire leur impact. En effet, la majeure partie des jardiniers amateurs utilisent des pesticides sans prendre vraiment de précautions car ils ne sont pas conscients de la dangerosité de ces produits pour l’environnement, comme pour leur propre santé. Personne ne sait aujourd'hui ce que l'ingestion, même indirectement, de ces produits, particule après particule, a comme conséquence sur la santé de l'homme plus tard.

 

DE LA FAMILLE DES PESTICIDES
Les produits phytosanitaires sont une substance active ou une association de plusieurs substances chimiques, d’un liant voire d’un solvant accompagnés parfois d’adjuvants qui facilitent l’absorption par la plante des produits phytosanitaires. Le qualificatif de ces produits, employé dans un sens proche de produit pharmaceutique, rassure les amateurs. Néanmoins, il s’agit de ne pas s’y tromper : les produits phytosanitaires font partie de la famille des pesticides. Destinés à la protection des espèces cultivées et à l’amélioration des rendements, ces produits repoussent ou éliminent les pathogènes animaux, végétaux comme les plantes concurrentes ou « mauvaises herbes » indésirables dans votre jardins, bactériens… Enfin, ces produits peuvent assurer une meilleure conservation et une amélioration des rendements des graines et des fruits.

 

DES DOSAGES A RESPECTER
Les produits phytosanitaires ont des compositions dangereuses, pour l'utilisateur comme l'environnement, même quand ils sont destinés aux jardiniers amateurs. Le plus souvent à diluer dans l’eau, il s’agit pour les jardiniers de réussir à les doser convenablement. Et sans balance de précision, rien de plus difficile ! Or la plupart des jardiniers aux jardins particuliers n’en possède pas et entraîne une pollution des sols qui est partiellement évacuée dans les eaux. Par ailleurs, le jardin ou le potager peuvent eux aussi être détériorés par l’utilisation de ces produits, vos fruits et légumes peuvent présenter un surplus de résidus de produits de traitement. De même, les abeilles, leur miel et les autres espèces animales peuvent être affectés par les effets d’un surdosage mais aussi l’utilisateur qui risque une intoxication lors de la préparation si le dosage est mal effectué et conséquent.

SE PROTEGER LORS DE LA PREPARATION
En premier lieu, il convient de lire avec attention l’étiquetage des produits que vous comptez utiliser, leur mode d’emploi, avec les mises en garde et les conseils d’utilisation. Vérifiez que le produit est bien adapté à vos besoins et respecter le dosage homologué. Ensuite, au cours de vos manipulations, il vous faut éviter les contacts avec le produit. Pensez à porter des gants, un tablier ou une blouse et à éloigner les enfants et les animaux domestiques. En cas de projections, lavez-vous à l’eau abondamment et longtemps. Si vos yeux sont touchés, un bon quart d’heure sous l’eau est à prévoir et, par précaution, prenez un rendez-vous chez votre médecin. Placez ces produits, purs et dilués, hors de portée des innocentes mains et en cas d’ingestion des produits, notamment par vos enfants, contactez immédiatement les services de secours, notamment le centre antipoison le plus proche. Les recommandations d’usage pour les cas d’intoxication sont de ne pas faire boire par-dessus les produits phytosanitaires – pas même de l’eau, encore moins du lait ou de l’alcool - ni de chercher à faire régurgiter les produits ce qui peut entraîner des lésions tout le long de l’œsophage. Enfin, gardez toujours l’étiquette de vos produits afin que les secours sachent exactement ce qui a été avalé et agissent au mieux.

 

UNE REGLEMENTATION QUI S’AFFINE
Depuis un arrêté de 1999, l'attribution de la mention « emploi autorisé dans les jardins » par le Ministère de l'agriculture et de la pêche garantit la commercialisation pour les jardiniers amateurs de produits ne présentant pas de risques majeurs. Il reste que les risques sont mineurs à condition de respecter le mode d'emploi. En complément, un arrêté du 6 octobre 2004 interdit pour un usage non professionnel tous les produits classés explosifs, toxiques, cancérigènes ou mutagènes et a décidé l’obligation d’étiquetage. Dans les commerces, les vendeurs ont l’obligation de vous informer et de vous donner toutes les conditions d’utilisation du produit vendu. L’étiquetage des produits phytosanitaire a fait l’objet d’un document, qui recense de plus toutes les obligations des conditions de vente.


Pour tous ces produits, il est à prendre en compte que leurs emballages ne doivent pas être réutilisés. Les fonds de produits non utilisés doivent être apportés dans des déchetteries après contact avec la municipalité. Ces produits ne doivent pas être déversés de manière irresponsable. Enfin, préférez des désherbants sélectifs à un désherbant total, bien plus dangereux pour l'environnement.



Pour en savoir plus
Vous pouvez lire et commander une plaquette intitulée «Conseils aux jardiniers amateurs »  réalisée  par l’Union des entreprises pour la Protection et la santé des Jardins et des espaces verts (UPJ) sur son site Internet : Conseils aux jardiniers amateurs



Crédit photo
Stock Exchange

 

Voir


...

La tondeuse à gazon : le fauve de vos jardins

Une belle pelouse, ça s’entretient. Par un bel après-midi ensoleillé, l’heureux propriétaire passe la tondeuse à gazon. Une activité saine, qui représente a priori peu de risque. Néanmoins, l’Enquête Permanente sur les accidents de la vie courante (EPAC) recense 228 cas d’accidents entre 1999 et 2001. Et surtout, les accidents qui impliquent une tondeuse à gazon sont parmi ceux qui entraînent les traumatismes les plus graves, la section de membre comprise. Un peu de prévention quant aux situations qui peuvent mettre en danger vos enfants n’est pas à négliger !

tondeuse__gazon_risque

 

PAS TOUCHE !
Electriques ou à moteur ? A pousser ou à conduire ? Les tondeuses à gazon, quelque soit leur aspect, ne sont pas une affaire d’enfant. Expliquez à vos enfants qu’il s’agit d’une activité à laquelle ils pourront vous aider bien plus tard. A chaque âge ses capacités. Il faut savoir que si la majorité des blessures liées aux tondeuses à gazon pour les plus de 15 ans sont sur la partie supérieure du corps, pour les 0-14 ans, les blessures concernent majoritairement la partie inférieure. De même, en votre absence et alors qu’elle est rangée, ils ne doivent pas avoir accès à la tondeuse ou bien avoir intégré qu’ils ne doivent pas jouer avec. Si les lames ne tournent pas, elles ne sont pas pour autant moins tranchantes. Votre enfant peut toujours s’y couper. De plus, pour les tondeuses à moteur, s’il met la vôtre en route enfermé dans le garage, il risque une intoxication à l’oxyde de carbone des gaz d'échappement, dus à l'essence.

 

UN ENTRETIEN DE LA PELOUSE QUI COMMENCE AVEC L’ENTRETIEN DE LA TONDEUSE
Une tondeuse à gazon s’entretient en elle-même afin de s’assurer de son état. Comme précédemment écrit, même au repos, une tondeuse à gazon reste dangereuse. De nombreuses plaies au visage et aux mains interviennent pendant le nettoyage, et même juste au montage, de machine. Dans le cas des tondeuses électriques,  votre enfant peut s’électrocuter en voulant vous aider à les nettoyer. Vérifiez donc régulièrement l’état du câble électrique et de la prise. Pour les tondeuses thermiques, surtout, ne faites pas le plein en intérieur. Placez-vous dans votre jardin, loin de toute source de flamme pour remplir le réservoir d’essence en évitant toute explosion ou inflammation.

 

UN NO MAN LAND’S NECESSAIRE
Première étape dans le cadre d’une tonte optimale : l’évacuation de votre jardin. Les enfants, comme les animaux doivent se tenir éloignés de la tondeuse à gazon. Il est hors de question de tondre en pleine partie de football en espérant slalomer sans problème entre enfants et ballon. Evidemment si votre pelouse fait 300 m², vous gérerez l’espace par portion. Inspectez au préalable la surface sur laquelle vous comptez passer avec votre engin de coupe afin de ramasser les jouets et autres objets que vous et votre famille avez pu laisser trainer. En effet, parmi les risques engendrés par cette activité se trouvent les lésions provoquées par des projections d’objets, oubliés au sol, pris par la lame et rejetés très violemment. Cette reconnaissance du terrain inclut également un « défrichage » : pierres et branches sont aussi des projectiles potentiellement dangereux.

 

SOYEZ ATTENTIFS
Vous tondez par beau temps. Jamais sur une pelouse mouillée, d’autant que vous et vos enfants pourriez glisser plus facilement encore. Il s’agit aussi de ne pas tondre en tongs et short. Portez des vêtements qui pourront potentiellement vous protéger, ne serait-ce que de blessures superficielles : pantalon, chaussures fermées et gants de protection. Les tondeuses à gazon ne sont définitivement pas un jeu donc ne prenez pas de passager qui peut chuter sous les lames. Si votre pelouse est en pente, ou dispose d’une pente sur une parcelle, ne tondez jamais dans le sens de la pente mais toujours perpendiculairement. Et pour les pentes trop raides, ne tondez pas avec une tondeuse à gazon. Le risque de basculement pour vous et la machine est trop important. Enfin, même sur terrain plat restez vigilant quant à la pelouse, notamment dans le cas des tondeuses électriques, afin d’éviter, par exemple de rouler sur le câble électrique de votre tondeuse.

 

TONDEUSE BLOQUEE ?
Quelque soit la raison du « blocage » de la tondeuse à gazon, pour la nettoyer comme la débourrer, et même si vous êtes pressé, ne vous penchez jamais sur cette machine sans l’avoir préalablement éteinte. Pensez d’abord à couper le contact et à déconnecter la bougie ou à désactiver la machine avant de débrancher sa prise électrique. C’est parmi les cas les plus fréquents de plaies et surtout de sections de membres. Et surtout prévenez de ne pas s’approcher de la tondeuse. Le temps par exemple que vous alliez débrancher la prise, aucun enfant ne doit vouloir s’approcher pour observer la tondeuse qu’il pense éteinte.

 

UN BLESSE ?
En fonction de la blessure, différentes réactions. Pour une coupure, pensez à consulter, ne serait-ce pour vérifier que votre enfant ou vous-même n’avez pas besoin de points de suture. Beaucoup de gens estiment ne pas avoir à consulter pour une coupure mais, mal prise en charge, elle peut s’infecter. Pour les blessures graves et profondes, appelez les secours pour une intervention et une prise en charge rapides de l’état du blessé.
En cas de section d’un doigt ou d’un membre, appelez les secours ou transportez le plus rapidement possible à l’hôpital le blessé et ramassez le membre sectionné. Surtout, pas de contact direct avec la glace ! Vous entourez le membre sectionné dans un sac plastique avant de le plonger dans un second sac rempli de glaçons. Vous pouvez par ailleurs joindre par téléphone SOS-MAINS qui vous guideront dans vos actions sur le moment.

 

Crédit photo
Stock Exchange

Voir


...

Attention, ça explose !

En France, l'explosion de gaz, est l'accident majeur qui fait le plus de dégâts dans les foyers. Les personnes concernées sont celles qui se trouvent sur le lieu d'origine de l'explosion, autrement dit, les parents, les proches et les enfants. Toutefois connaissez-vous les causes des explosions de gaz et les situations à risque à éviter?

alt

LES INCENDIES EN FRANCE

  • Selon GDF, dans 50 % des logements utilisant le gaz naturel (méthane), la sécurité des installations et des appareils, après compteur, est jugée insuffisante, voire dangereuse. Pourtant, 80 % des utilisateurs estiment que leur installation, après compteur, est sûre.
  • Contrairement à ce que l’on croit, le gaz naturel qui est utilisé par 8,5 millions de foyers français n’est pas à l’origine de l’ensemble des explosions de gaz . La CSC rappelle dans son avis qu’en 1992, les services incendie ont recensé 22 explosions de gaz, et 8 explosions imputables à des bouteilles de gaz.
Sergent-chef Sébastien Nouet - BSPP
JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.
Adobe Flash Player non installé ou plus vieux que 9.0.115!
Télécharger le lecteur Adobe Flash ici


QUELLES SONT LES CAUSES D'UNE EXPLOSION DE GAZ ?

  • Nombreuses sont les explosions de gaz dues à la vétusté d'une installation ou/et à la rupture d'une canalisation. À la base de ces accidents, des comportements inadaptés, ou l'ignorance des usagers.
  • Selon Gaz de France, 98 % des accidents, fuites et explosions de gaz imputables au gaz naturel (méthane) ont pour cause la vétusté des installations, l’absence d’entretien des appareils et les comportements imprudents.

QUELLES EN SONT LES CONSEQUENCES ?
Lorsqu'un individu est victime d'une explosion, le traumatisme est réel. On dit qu'il est polytraumatisé. Les handicaps qu'elle entraîne sont lourds de conséquences. Le plus souvent, ce type d'accident cause des handicaps à long terme et des décès. En plus des brûlures et des contusions, l'accidenté perd souvent l'ouïe. Les poumons sont également très touchés.

SITUATIONS A RISQUES

  • Mettre en route une machine à laver, répondre au téléphone, allumer la lumière ou une cigarette sont des réactifs et suffisent pour déclencher une explosion.
  • Il faut entre 6 et 10 heures pour que l’air ambiant d’une cuisine devienne explosif avec une fuite de gaz, selon l’importance du débit de gaz et du volume de la pièce.
  • Laisser votre enfant dans la cuisine suffit pour favoriser l'apparition d'un tel accident. Le temps que vous ayez le dos tourné, l'enfant a déjà les mains sur les boutons de la cuisinière, prêt à les tourner.
  • Laisser des tubes souples sans surveillance est strictement interdit.
  • Les bouteilles de gaz ne doivent pas recevoir de choc. Il faut les stocker toujours dans un sous-sol à l'abri de toute intrusion.
  • Ne pas mettre les bouteilles de camping-gaz prêt des sources de chaleur. De consistance liquide, proche d'une source chaude, le gaz s'évaporer et plus il est chaud et plus la pression est forte, l'explosion aussi. Prévoyez un endroit frais et isolé pour ranger les bouteilles de camping-gaz.
  • Les aérosols polluent non seulement l'atmosphère, et votre organisme mais ils peuvent provoquer de grosses explosions. Les insecticides, les laques pour cheveux, le parfum en spray de votre maison, le déodorant de votre mari, utilisés près d'une flamme ou proche d'un appareil électrique suffisent pour produire une explosion. Tous ces aérosols sont composés de substances chimiques, solides ou liquides, qui une fois en suspension provoquent la même réaction que le gaz. Mis en contact de l'air et d'une source chaude, la réaction est immédiate.

CONSEILS

  • Installer du gaz, c'est vérifier si l'installation du compteur a bien été faite, si les appareils sont en bon état d'utilisation, si la ventilation fonctionne bien.
  • Faites un diagnostic Qualité Gaz
  • Faites appel à des organismes compétents : L’Agence Nationale d’Information sur le Logement, ou l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat.


Crédit photos
http://media.kazanostra.fr/media/15/257/c/240x0/1/d6eb26a7ab52d396b84009ff7bf7641c.jpg

Voir


...

Le salon, détente et convivialité riment avec vigilance

 La salle à manger et le salon sont les lieux de vie communs à toute la famille, et donc à tous les âges, et comportent donc leurs propres risques pour les enfants : de la cheminée aux bougies, des coins de table aux tapis dans lesquels se prendre les pieds…

salon risques

Dans ces pièces, la principale cause d’accident est la chute. Les enfants partent à l’exploration et le sol présente ses propres risques : s’il est glissant, les enfants portent des chaussons ou des chaussettes antidérapantes. Attention aussi à l’encombrement de la pièce, les petits peuvent facilement buter dans un tapis et se prendre les pieds dans des fils électriques…

LA CHUTE, PRINCIPALE CAUSE DE BLESSURE

Les chutes en hauteur d’un meuble ou d’un escalier ont des conséquences plus importantes. Les bibliothèques sont à bien sécuriser afin qu’elles ne puissent s’effondrer sur les enfants si ceux-ci se mettent à grimper dessus. Enfin, le bon usage du canapé est à rappeler en permanence : les enfants s’assoient dessus, ce n’est ni un mur d’escalade ni un trampoline.

DECORATION ET HABITUDES A REPENSER

Il n’y a pas qu’à l’occasion d’un apéritif convivial que les enfants peuvent porter à la bouche de petits éléments avec lesquels ils risquent de s’étouffer. Les parents prennent garde aussi aux pièces de monnaie, aux bouchons de stylo, aux briquets qui sont parfois sortis des poches ou les clefs de certains meubles.

De même, il faut parfois, un temps, revoir la décoration afin d’éviter des chocs sur les enfants : vases, bibelots voire livres sont autant d’objets qui peuvent chuter sur eux lorsque les enfants se cognent à des meubles ou tentent d’atteindre une étagère.

PORTES ET MEUBLES

Les enfants sont curieux par nature et sans peur. Fermer les meubles et placards, et placer les clefs dans un endroit en hauteur quand c’est possible car les enfants peuvent se pincer et s’écraser les doigts en jouant avec les portes et les tiroirs.

Il convient aussi de penser à sécuriser les coins des meubles et des tables, souvent saillants, qui peuvent occasionner des coupures, notamment à la tête, quand les enfants se cognent contre.

LE RISQUE DE BRÛLURE

Même dans le salon, les enfants risquent de se brûler. Les bougies, et éventuellement une cheminée, sont autant de sources chaleureuses et lumineuses qui attirent l’attention des plus petits. Enfin, les lampes halogènes ne doivent jamais être recouvertes et placées à proximité de rideaux ou de tapisseries, les tissus risquent de s’embraser.

 

Illustration Photo
Stock Exchange

Voir


...

Volume sonore : préservons nos oreilles !

« A pleine puissance, l’écoute prolongée du baladeur peut endommager l’audition de l’utilisateur ». Vous avez sûrement déjà lu cette courte phrase, inscrite sur tous les baladeurs européens, mais y avez-vous réellement prêté attention ?
Peu d’amateurs de musique sont conscients des dangers auxquels ils exposent leurs oreilles en écoutant leur baladeur ou en se rendant à un concert.

Pourtant, les troubles de l’audition sont irréversibles et peuvent être très difficiles à vivre. Il est important non seulement de préserver son audition mais aussi d’informer et surveiller les enfants pour prendre soin de leurs petites oreilles…


volume-sonore



LES RISQUES

Au fond de notre oreille se trouve l’oreille interne : composée de milliers de cellules, elle transforme les vibrations en messages pour notre cerveau. Si les cellules sont endommagées, les troubles d’audition sont irréversibles.

Ceux-ci peuvent prendre plusieurs formes :

  • Une surdité. Temporaire ou permanente, elle peut être légère, moyenne ou sévère.
  • Des acouphènes : des sifflements ou bourdonnement d’oreilles qui ne cessent jamais
  • L’hyperacousie : une hypersensibilité aux bruits qui sont perçus plus forts qu’ils ne le sont en réalité.

Ces troubles de l’audition peuvent survenir à tout âge. Ils sont tout d’abord liés au volume sonore.

A 85 décibels, l’équivalent du bruit d’une tondeuse, le seuil de danger est atteint, même si le seuil de douleur est estimé à 120 dB, ce qui correspond au bruit d’un réacteur d’avion .

Les troubles d’audition dépendent également de la durée et de la fréquence d’exposition et d’autres facteurs : les risques sont, par exemple, plus élevés avec un son aigu et imprévu.
Ils dépendent aussi de la sensibilité de chacun : nous ne réagissons pas tous de la même manière au bruit, surtout en cas d’antécédents médicaux comme des otites.

Mais il suffit d’une fois pour subir une atteinte irréversible de l’audition.
Plusieurs précautions s’imposent donc pour protéger vos oreilles et celles de vos enfants.

LIMITEZ L'EXPOSITION A UN VOLUME SONORE ELEVE
Pour prévenir les risques, il faut donc adopter un comportement raisonnable :

  • Baisser le son du baladeur : Si vos enfants utilisent un baladeur MP3, ne leur donnez pas d’écouteurs qui permettent d’augmenter davantage le son. La norme impose un volume maximal de 100 décibels, ce qui est déjà au-delà du seuil de danger pour l’oreille : 85 dB. Réglez le volume à la moitié du baladeur. Ne les laissez augmenter le son parce que l’environnement est bruyant. Si vous entendez ce qu’écoutent vos enfants ou s’ils entendent mal eux-mêmes les bruits extérieurs, cela signifie que c’est trop fort et que leurs oreilles sont en danger.
  • Limitez le temps d’écoute : l’idéal est de limiter la durée à une heure par jour et de ne pas écouter le baladeur tous les jours.
  • Pendant un concert, éloignez-vous des enceintes. Portez des bouchons d’oreille, qui diminuent le volume sans détériorer le son et ne les enlevez qu’au calme pour ne pas être brutalement exposé à un volume sonore élevé. Faites des pauses régulièrement (30 min toutes les 2 heures, 10 min toutes les 45 min…)

Enfin, si vos enfants vous affirment que leur oreille s’est habituée au niveau sonore élevé, sachez qu’en réalité, c’est leur cerveau qui s’est habitué à l’apprécier. Leur oreille n’est pas moins en danger qu’avant.

RECONNAITRE LES PREMIERS SYMPTOMES
Les bourdonnements, les sifflements, la sensation d’oreille cotonneuse, une baisse de l’audition… sont des signaux d’alerte à prendre au sérieux. Une bonne nuit de sommeil ou quelques heures au calme peuvent faire disparaître ces symptômes.
Mais s’ils persistent, rendez-vous immédiatement chez un médecin ORL ou aux urgences. Si le problème est pris en charge rapidement, les dommages peuvent être limités.


Pour en savoir plus
Ecoute ton oreille - Informations, quiz…


Crédit photos

http://www.aeropassion.net/leblog/post/2009/03/Samsung-NC10,-la-partie-logicielle

Voir


...

Monoxyde de carbone : les bons gestes pour éviter les accidents

Chaque année en France, 6000 personnes sont intoxiquées au monoxyde de carbone et 300 en meurent. Il s’agit de la principale cause d’intoxication accidentelle en milieu domestique.

Comment prévenir les risques ? Quelques précautions permettent d’éviter ces accidents graves qui peuvent laisser des séquelles à vie.

monoxyde-intoxication-accidents-1

MONOXYDE DE CARBONE : CARTE D'IDENTITE
Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz invisible et inodore. Indétectable, il est cependant très toxique. Il remplace l’oxygène dans le sang et peut entraîner la mort en à peine une heure.
Il est le résultat d’une mauvaise combustion, quelle que soit la source d’énergie : bois, gaz (naturel, butane, propane), essence, charbon, éthanol… Chez vous, plusieurs appareils peuvent dégager du monoxyde de carbone : chauffage, chauffe-eau, cuisinière, poêle, cheminée, appareil de bricolage…

QUELLES SONT LES CAUSES DES ACCIDENTS ?
Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’intoxications :
  • L’habitat n’est pas suffisamment aéré
  • Les appareils à combustion sont mal entretenus
  • Les fumées issues de la combustion sont mal évacuées
  • Certains appareils sont utilisés selon un autre usage que celui prévu.
    Par exemple, des chauffages d’appoint sont utilisés en continu et des fours, réchauds ou panneaux radiants sont employés en guise de chauffages.

LES BONS GESTES POUR EVITER L'INTOXICATION

Quelques précautions permettent de prévenir les risques d’intoxication :
  • Aérez bien votre logement chaque jour, même en hiver. Ne bouchez pas les entrées d’air.
  • Faites vérifier vos installations chaque année par un professionnel, notamment votre chaudière avant l’hiver.
  • Faites effectuer un ramonage de vos conduits et cheminées au moins une fois par an, de préférence avant l’hiver.
  • Respectez les consignes d’utilisation des appareils à combustion. Ne vous chauffez jamais avec des appareils qui ne sont pas destinés à cet usage dans une habitation.
  • Vérifiez que les appareils neufs fonctionnant au gaz naturel présentent le marquage CE
  • Les petits chauffe-eau sans évacuation de fumée doivent être employés avec prudence, de façon intermittente et pas plus de 8 minutes. Utilisez-les dans une cuisine suffisamment aérée et grande (15 m3).
  • Nettoyez les brûleurs de votre cuisinière à gaz : une flamme bleue et courte doit apparaître dans chaque orifice et le fond des casseroles ne doit pas être noirci.
  • En cas de coupure d’électricité, installez les groupes électrogènes à l’extérieur.

EN CAS D'INTOXICATION, QUE FAIRE ?

Les symptômes varient selon la gravité de l’intoxication : si elle est faible, des maux de tête, nausées, vomissements et fatigue peuvent vous laisser penser qu’il s’agit d’une intoxication au monoxyde de carbone. En revanche, une intoxication grave et rapide entraîne des vertiges, des troubles du comportement, des pertes de connaissances, voire le coma et le décès en une à plusieurs heures.

Si vous ressentez ces symptômes:
  • Aérez immédiatement votre logement.
  • Si possible, arrêtez les appareils à combustion.
  • Evacuez les lieux.
  • Appelez les secours : 15 ou 18 ou 112 depuis un portable.
  • Ne rentrez chez vous qu’avec l’accord d’un professionnel qualifié.


Pour en savoir plus
INPES - Dépliant campagne de prévention 2009 "Les intoxications au monoxyde de carbone concerne tout le monde. Les bons gestes de prévention aussi"
Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) - Fiche Habitat et Santé sur les risques d'intoxication
Centre anti-poison


Crédit photos
https://poitou-charentes.sante.gouv.fr/accueil/sante_habitat/intermediaire_monoxyde.html

Voir


...

Attention à la chaise qui dort

Chaque jour, 2000 enfants de 0 à 6 ans sont victimes d'accidents de la vie courante. Parmi les plus répandus : la chute, notamment d'une chaise haute. Mais toute chaise représente un danger pour l'enfant et à tout âge. Parents comme enfants, un seul mot d'ordre : la vigilance !

chaise

Les chutes des chaises hautes représentent 20% des accidents et des causes d'hospitalisation chez les enfants. Pour asseoir les enfants en toute sécurité, vérifiez les instructions de montage et de réglage, les conseils d'utilisation et les conseils d'entretien sur le mode d'emploi, pour garantir aux plus jeunes sans danger.
Par ailleurs, quelque soit l'âge de votre enfant, ne prenez pas de risque avec les chaises. Ne placez jamais une chaise à côté d'une fenêtre. Même fermée, l'enfant monte sur la chaise, ouvre la fenêtre, se penche et chute.
Soyez aussi vigilant si votre enfant travaille ou joue devant l'ordinateur. Pensez à régler correctement la chaise de bureau. Son visage doit être au niveau de l'écran afin de ne pas se retrouver en mauvaise posture au bout de quelques heures et ne pas avoir de douleurs musculaires ou aux cervicales.
Ne laissez pas votre enfant se balancer sur une chaise, surtout si elle est en bois car le risque de rupture augmente  ou le dossier se rompt : l'enfant alors souffre de sérieuses blessures.
Si votre enfant doit monter sur une chaise pour effacer le tableau ou prendre quelque chose dans le placard, veillez à ce que le dossier de la chaise soit bien contre le mur. Ainsi, en cas de chute l'enfant risque des lésions moins importantes que s'il était passé par-dessus le dossier.
Enfin, un enfant bien assis est un enfant les deux pieds par terre, le postérieur sur le siège et le dos bien parallèle à son dossier.

Crédit Photo

Stock Exchange

Voir

Quelques données sur la page Les enfants et la sécurité avec Securikids

  1. Le top 4
  2. 1 - comment apprendre la securite au enfants
  3. 2 - Apprendre la sécurité au quotidien à  des enfants
  4. 3 - nos enfants se trouvent quotidiennement exposés au risques d'agressions et d'accidents
  5. 4 - apprendre la securité aux enfants
  1. Les 4 derniers
  2. apprendre la securité aux enfants
  3. nos enfants se trouvent quotidiennement exposés au risques d'agressions et d'accidents
  4. Apprendre la sécurité au quotidien à  des enfants
  5. comment apprendre la securite au enfants
Vous êtes ici

Accueil
Maison

Ce site traite principalement de : développement durable, équilibre alimentaire, sécurité enfant, danger domestique, consommation responsable, guirlande lumineuse ...

Ajouter cette page à vos marque-pages

Vous souhaitez ajouter "Les enfants et la sécurité avec Securikids" à vos favoris?
Appuyez sur ctrl + d et c'est enregistré dans vos favoris ! Plutôt pratique pour retrouver un site utile.

Placer un lien vers Wananow.net

Vous êtes webmaster, et vous voulez faire un lien vers "Les enfants et la sécurité avec Securikids"? Insérez simplement ce code sur votre site:

<a href="http://www.wananow.net/enfants-securite-avec-securikids/s457" title="Site Les enfants et la sécurité avec Securikids"><img src="http://www.wananow.net/wana80.png" alt="Guide gratuit Wananow : Les enfants et la sécurité avec Securikids" border="0" /></a>
<br /><span style="text-align:center;"><a href="http://www.wananow.net/enfants-securite-avec-securikids/s457" title="Site Les enfants et la sécurité avec Securikids chez Wananow">Guide sur Les enfants et la sécurité avec Securikids chez Wananow</a></span>


ce qui affichera :
Guide gratuit Wananow : Les enfants et la sécurité avec Securikids
Guide sur Les enfants et la sécurité avec Securikids chez Wananow