Retrouvez sur Conso.net des dossiers relatifs à la consommation quotidienne des ménages et des lettres-types à télécharger pour résoudre les petits soucis du quotidien

Wananow, l'internet facile pour tous

Conso.net, des conseils pratiques pour consommer éco-responsable


La consommation éco-responsable est devenue un sujet mondial et une priorité absolue, qu'il est bon d'inculquer à nos chères têtes blondes dès leur plus jeune âge. Le site conso.net, conçu par l'INC pour être le portail de la consommation, nous présente un certain nombre d'onglets ayant trait à la consommation "éco-responsable".


Dans le but de nous informer d'une part, mais aussi de nous former, la rubrique "Espace éducation" met à disposition un moteur de recherche, donnant accès à plus de 500 documents (contrôlés et accrédités par le Comité paritaire d'évaluation). On trouve son bonheur dans la rubrique "Vos droits" concernant l'accès à des fiches pratiques, à des lettres types (utilisables pour contester, demander réparation d'un préjudice, faire une requête... dans les domaines de l'automobile, des banques, des loisirs, des transports...) à des jurisprudences, ou à des questions-réponses, téléchargeables pour certains, en format .pdf.

Sont présents également des outils et des guides pour vous aider à mieux gérer votre budget, comment construire ou faire construire sa maison, ainsi que des informations juridiques sur les dernières actualités, comme par exemple les mesures d'amélioration du diagnostique de performance énergétique, entrées en vigueur en janvier 2012. Saviez-vous d'ailleurs qu'il existe un annuaire officiel des diagnostiqueurs immobiliers tenu par le Ministère de l'Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement?

Les 17 associations nationales agréées sont partenaires du site, l'accès à leur site se fait en un clic. On y trouvera aussi un sommaire de l'émission télévisée "conso-mag" avec accès en streaming des émissions passées (les contrats de télésurveillance, le microcrédit personnel, l'indemnisation des retards aériens sont quelques uns des thèmes abordés lors de ces émissions).

Consommer éco-responsable, c'est aussi prendre soin de sa santé et se sentir bien dans son corps et dans sa tête : un dossier complet vous y attend.

Expressions en lien avec Des lettres types à télécharger gratuitement sur Conso.net

Quelques pages de http://www.conso.net à visiter


...

Les Essentiels CAP Retraite - Comment financer sa maison de retraite ?

Sous-titre

Outil pédagogique rescensé par la pédagothèque de l'INC

Objectif(s)

Aider et Informer sur les différents moyens de chercher des financements pour payer une maison de retraite.

Contenu

Plaquette de 4 volets recto/verso (17 cm x 24 cm) qui offre les informations nécessaires pour la recherche  de financement  pour les maisons de retraite et divisée en 6 fiches pratiques. Les thèmes abordés dans son contenu sont les suivants :

 

  • L’accueil des personnes âgées ;
  • Les tarifs en maison de retraite ;
  • L’APA en établissement ;
  • L’Aide sociale  d’hébergement ;
  • Les autres aides et exonérations ;
  • Le prêt viager hypothécaire.

Observations du Comité Paritaire

Document d’information bien élaboré. Son contenu est assez complet sur le sujet, exhaustif, précis et concret donnant des conseils et des explications pertinentes aux personnes âgées et à leur entourage sur tout ce qu’il faut savoir pour financer sa maison de retraite. Sa présentation est  attrayante, ce qui permet de s’approprier facilement le contenu. Il est adapté à la cible.

Conditions de diffusion

Diffusion gratuite et téléchargeable sur le site ci-dessous.

Pour l'obtenir

Cap retraite

91, rue du Faubourg Saint Honoré

75008 Paris

0800 400 008

Site internet

www.capretraite.fr

Note

0

Support

Support papier

Publics concernés

Particuliers, Séniors, Enseignants - Formateurs - Animateurs, Travailleurs sociaux - Professionnels de santé

Format

Education (flux RSS)

Lien vers l'outil pédagogique

https://issuu.com/capretraite/docs/essentiel-2-bd

Thème

Education/société

www.inc-conso.fr


...

Crédit

Taux d'usure

 

  Taux d'usure applicable
au 1er juillet 2020
CRÉDITS À LA CONSOMMATION
Inférieur ou égal à 3 000 € 21,16 %
Compris entre 3 000 € et 6 000 € 10,52 %
Supérieur à 6 000 € 5,55 %
CRÉDITS IMMOBILIERS
Prêts immobiliers à taux fixe (durée inférieure à 10 ans) 2,39 %
Prêts immobiliers à taux fixe (durée comprise entre 10 ans et moins de 20 ans) 2,40 %
Prêts immobiliers à taux fixe (durée supérieure ou égale à 20 ans) 2,57 %
Prêts immobiliers à taux variable 2,28 %
Prêts relais 3,01 %

 

Source : Banque de France

 

Tags

Indices économiquestaux d'usure

Voir aussi

Indices immobiliersRepères sociaux

Profil

Particulier

Thème

Banque/argentBudget

Format

Indices

Type block

Bloc texte + Tag

www.inc-conso.fr


...

Je veux recevoir les guides de la maison

 

L'Agence qualité construction (AQC) et l'Institut national de la consommation (INC) réalisent régulièrement des guides de prévention à destination du grand public. Gratuits et pédagogiques, vous pouvez les télécharger ou bien demander à les recevoir gratuitement sous format papier. Dans ce cas, remplissez le formulaire ci-dessous.

 

Changer sa chaudière
Conseils et points de vigilance
Travaux de rénovation :
restez autonome dans votre logement
Vous allez changer vos fenêtres,
voici quelques conseils
> En savoir plus sur le guide > En savoir plus sur le guide > En savoir plus sur le guide

 

(*) champs obligatoires
Vos réponses sont nécessaires au traitement de votre demande. Vos données personnelles sont collectées par l’INC, responsable de traitement, sur la base de votre consentement pour les besoins exclusifs de la gestion de votre demande et l’envoi du (des guides) par voie postale à l’adresse indiquée. Elles seront conservées pendant un an. Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, de limitation, de portabilité, d’opposition ou d’effacement de vos données en écrivant à dpo@inc60.fr. Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment avant l’envoi du guide. En cas de litige, vous pouvez introduire une action devant la CNIL. Pour en savoir plus sur la protection de vos données personnelles, consultez notre politique.

 

Profil

Particulier

Thème

Logement/immobilierRénovation

Type block

Bloc texte + Tag

www.inc-conso.fr


...

Comment mieux réguler son chauffage pour faire des économies ? avec l'ADEME

Si on dispose d’un chauffage central, il est possible de réguler le fonctionnement de la chaudière en fonction de la température extérieure et des apports de chaleur du soleil, grâce à un thermostat d’ambiance équipé d’une sonde extérieure ainsi que des robinets thermostatiques installés sur les radiateurs.

 

Avec un chauffage décentralisé, la régulation peut se faire pièce par pièce grâce à un thermostat électronique intégré à chaque émetteur de chaleur : radiateurs électriques, sèche-serviettes par exemple, ou avec un thermostat d’ambiance unique contrôlant tous les radiateurs. 

 

L’ADEME précise que la programmation complète la régulation. Elle va permettre de faire varier la température en fonction du moment de la journée : jour / nuit, présence / absence et en fonction du jour de la semaine : jours ouvrables / week-end. En chauffage central, il existe des thermostats d’ambiance programmables qui assurent la régulation de la température et la programmation en fonction des jours et des heures.

 

Il existe aussi des thermostats connectés qui vous permettent de modifier la programmation de votre chauffage grâce à votre téléphone où que vous soyez. Avec les programmateurs multizones, vous pouvez définir plusieurs zones dans le logement (celle des chambres, celle des pièces à vivre, celle de la cuisine) et affecter à chacune une programmation particulière.

Chapeau

L’ADEME rappelle que le poste "chauffage" représente, en moyenne, plus de 60 % des dépenses énergétiques d’un logement. La régulation, en maintenant la température à une valeur choisie, ainsi que la programmation, qui adapte la température en fonction des besoins des occupants, sont des solutions intéressantes et faciles à mettre en œuvre. Et bénéficier de l’aide Coup de Pouce pour l’installation d’un thermostat.

Vidéo

Vidéo ConsoMag

Oui

Profil

Particulier

Thème

Energie/environnementElectricité

Format

Consomag

Type block

Vidéo

www.inc-conso.fr


...

Qu'est-ce qu'un compte de paiement ? avec la Banque de France

Dans les deux cas, le compte de paiement permet au client d’effectuer des paiements par virements et par cartes ou de retirer de l’argent aux distributeurs automatiques de billets. Un compte de paiement peut être alimenté par virement ou dépôts en espèces. Il permet également d’émettre des virements et des avis de prélèvement. Enfin, notez que les comptes ouverts auprès d’un établissement de paiement exigent les mêmes mesures de sécurité qu’un compte bancaire vis-à-vis du piratage, de la fraude ou de la perte de ses moyens de paiement.

 

En revanche, sachez que lorsque le compte est ouvert auprès d’un établissement de paiement, il n’offre pas tous les services d’une banque, notamment les découverts ou la délivrance d’un chéquier. Un établissement de paiement ne peut pas non plus proposer de produits d’épargne comme un livret, et ne peut proposer des crédits que de façon très limitée.

 

La plupart des établissements de paiement perçoivent des commissions lors du dépôt ou du retrait d’espèces. Les cartes de paiement sont souvent gratuites ou incluses dans un forfait mais en contrepartie, les retraits aux distributeurs automatiques ou à l’étranger peuvent faire l’objet de commissions. Il est également important de bien tenir ses comptes car ils n’autorisent pas un seul centime d’euro de découvert.

Chapeau

Issus de la première directive européenne sur les services de paiement, ces comptes permettent d’encaisser et de dépenser de l’argent. Les comptes de paiement n’imposent pas de passer par une banque pour leur ouverture, vous pouvez également le faire au près d’un établissement de paiement.

Vidéo

Vidéo ConsoMag

Oui

A la une

Oui

Profil

Particulier

Thème

Banque/argentMoyens de paiement

Format

Consomag

Numéro bloc

3

Type block

Vidéo

www.inc-conso.fr


...

Quels travaux réaliser pour une rénovation performante ? avec l'ADEME

Une rénovation énergétique ambitieuse, c’est, rappelle l’ADEME, intervenir sur l’ensemble des grands domaines de rénovation :

 

  • l’isolation du toit et des murs,
  • les fenêtres,
  • le chauffage,
  • l’eau chaude sanitaire,
  • sans oublier de vérifier la ventilation.

Par exemple, Isoler les murs, c’est aussi améliorer le confort acoustique de son logement. Bien isoler le logement en totalité, c’est supprimer les infiltrations d’air et les courants d’air désagréables. Améliorer la ventilation permet d’évacuer l’humidité du logement. Remplacer les fenêtres permet d’augmenter la lumière qui entre dans le logement. Entreprendre une rénovation énergétique, c’est améliorer son confort de vie et réduire ses factures d’énergie.
 

Si tous les travaux ne peuvent pas être réalisés en une seule fois et que vous préférez les étaler sur plusieurs années, ils doivent être programmés dans le bon sens. Il est alors préférable de commencer par l’isolation du toit et des murs. Puis, vous pourrez remplacer les fenêtres et enfin améliorer le système de chauffage.

 

N’hésitez pas à faire appel aux conseillers du réseau FAIRE en consultant le site faire.gouv.fr ou en appelant le 0 808 800 700.

 

Enfin, il est important de faire appel à des professionnels qualifiés, disposant de la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Indispensable notamment pour pouvoir bénéficier des aides à la rénovation énergétique.

Chapeau

C'est une rénovation qui vous permettra de diminuer les besoins d’énergie pour le chauffage de votre logement et d’obtenir immédiatement un gain de confort appréciable. Il s’agit pour cela de faire effectuer les travaux par des professionnels RGE, Reconnu Garant de l’Environnement.

Vidéo

Vidéo ConsoMag

Oui

Profil

Particulier

Thème

Logement/immobilierRénovation

Format

Consomag

Type block

Vidéo

www.inc-conso.fr


...

Comment obtenir des conseils personnalisés pour bien rénover son logement ? avec l'ADEME

Il existe depuis plusieurs années, un service public de la rénovation énergétique mis en place par l’Etat : le réseau FAIRE (Faciliter, Accompagner et Informer pour la Rénovation Energétique).

 

Près de 500 conseillers et spécialistes de la rénovation énergétique, sont présents sur tout le territoire français pour accompagner les ménages dans leur projet. Ils vous conseilleront gratuitement sur les travaux prioritaires à réaliser chez vous pour faire des économies d’énergie et les aides financières à votre disposition.
 

Les 500 conseillers du réseau FAIRE sont à votre disposition par téléphone, par mail ou sur rendez-vous. Spécialistes de la rénovation énergétique, il est essentiel de les rencontrer au plus tôt dans votre projet de travaux. Bien informé dès le début de votre réflexion, vous vous donnez toutes les chances de réussir votre rénovation.

 

Pour contacter le conseiller le plus proche de chez vous, consultez le site faire.gouv.fr ou appelez le 0 808 800 700. Il vous présentera l’ensemble des dispositifs d’aides financières disponibles sur votre territoire et vous aiguillera vers les travaux les plus adaptés à votre logement et votre budget.

 

Les conseillers du réseau FAIRE sont un soutien essentiel en amont de votre projet avant de rencontrer les professionnels et de faire réaliser des devis. Ils pourront ensuite rester à vos côtés pour vous conseiller tout au long de la rénovation de votre logement.

Chapeau

Améliorer son logement pour obtenir davantage de confort avec des factures réduites, ça compte ! Encore faut-il trouver les bons conseils pour entreprendre des travaux de qualité.

Vidéo

Vidéo ConsoMag

Oui

Profil

Particulier

Thème

Logement/immobilierRénovation

Format

Consomag

Type block

Vidéo

www.inc-conso.fr


...

Comment éviter d'être multi-assuré pour un même risque ? avec la Banque de France

Concrètement, cela signifie que si ma télévision est déjà bien assurée avec mon contrat multirisques habitation je ne serais pas remboursé plus que sa valeur en souscrivant un deuxième contrat. De même, lorsque vous souhaitez souscrire une assurance scolaire, sachez que souvent votre contrat multirisques habitation comprend déjà la garantie responsabilité civile exigée pour les activités périscolaires.

 

Dans tous ces cas, la souscription d’un second contrat constitue un surcoût inutile. Notamment si le premier contrat apporte des conditions et un plafond de garanties suffisants.

 

La multi assurances est souvent involontaire. C’est, par exemple le cas, lorsque l'on achète un billet d’avion ou lors de l’achat d’un téléphone, d’une télévision ou d’un réfrigérateur et que le vendeur vous propose une assurance. Or, si vous réglez avec une carte bancaire de type premium, il est possible que vous possédiez déjà des garanties suffisantes.

 

Par conséquent, avant de souscrire un contrat d’assurance, prenez le temps de vérifier que vous n’êtes pas déjà assuré par ailleurs. Si vous estimez que la couverture dont vous disposez déjà est insuffisante, lisez bien les conditions de garanties et de prise en charge avant de signer un nouveau contrat. Par ailleurs, si vous venez de souscrire une assurance accessoire à un bien ou un service (exemple téléphone ou voyage) et que vous vous rendez compte que vous possédez déjà un contrat qui couvre la même chose, vous pouvez renoncer à l’assurance que vous venez de souscrire dans un délai de 14 jours.

Chapeau

On parle de multi assurances lorsque l’on est assuré plusieurs fois contre un même risque. Il faut savoir qu’en matière d’assurance pour vos biens et pour les assurances responsabilité civile, il n’est pas possible de percevoir de l’assurance une somme d’argent supérieure au préjudice subi ou à la valeur du bien assuré.

Vidéo

Vidéo ConsoMag

Oui

A la une

Oui

Profil

Particulier

Thème

Assurance

Format

Consomag

Numéro bloc

2

Type block

Vidéo

www.inc-conso.fr


...

L'économie circulaire : qu'est-ce que c'est ?

Le 10 février 2020 a été publiée au journal officiel la loi n°2020-105 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire.

 

L’occasion de faire un point sur ce qu’est l’économie circulaire à partir de la fiche technique de l’ADEME "Economie circulaire : notions" et du livre blanc de GreenFlex "Économie circulaire : vers une sobriété positive ?".

 

Cette fiche reprend notamment les préconisations du Comité économique et social européen dans son avis du 18 octobre 2019 sur "Les consommateurs dans l’économie circulaire".

 

1 – Economie circulaire VS économie linéaire

2 – Les leviers pour la mise en place d’une économie circulaire

3 – Les préconisations du Comité économique et social européen

 

 

1 – Economie circulaire VS économie linéaire

L’économie circulaire est présentée comme étant en opposition à l’économie linéaire, qui est le modèle principal sur lequel se base la production et la consommation de biens et services aujourd’hui.

 

1.1 - L'économie linéaire

L’économie linéaire repose sur la recherche d’une production infinie avec des ressources limitées en utilisant au maximum les matières premières disponibles (bois, pétrole, charbon, etc.). Elle peut se résumer en quatre mots : extraire, fabriquer, consommer, jeter.

 

La première étape du processus consiste à l’extraction de matières premières. Celles-ci sont ensuite transformées dans le but de fabriquer des biens. Les consommateurs achètent et consomment ces biens. Une fois que ces derniers ont atteint leur fin de vie, ils sont jetés et donc deviennent des déchets.

 

 

1.2 - L'économie circulaire

Selon l’ADEME, l’économie circulaire est un système d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits, vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement.

 

Autrement dit, quand on parle de biens issus de l’économie circulaire on parle :

 

  • de biens conçus pour durer longtemps : produits réparables, évolutifs, démontables, etc.,
  • de biens conçus avec le moins de matières premières possible : utilisation de matériaux recyclés par exemple,
  • de biens conçus pour qu’ils consomment peu d’énergie lors de leur utilisation,
  • de biens conçus avec des matières facilement recyclables ou valorisables.

L’économie circulaire suppose également de repenser les besoins et usages du quotidien. Cela peut passer par exemple par la réduction de la consommation de produits à « faible confort ajouté », autrement dit, les produits dont on pourrait se passer facilement : produits à usage unique (en les remplaçant par des produits durables), la publicité papier, les emballages et le suremballage, les goodies ou objets publicitaires (porte-clés, crayon, etc.) d’accueil, etc.

 

Ou encore, cela peut-être tout simplement de repenser à ses besoins avant chaque acte d’achat : ai-je réellement besoin de ce produit ? Si je n’en ai besoin que ponctuellement, pourrais-je le louer ou l’emprunter ? Si j’en ai besoin quotidiennement, puis-je le trouver d’occasion ? Etc.

 

 

2 – Les leviers pour la mise en place d’une économie circulaire

Il existe plusieurs leviers pour favoriser une circularité de l’économie, aussi bien du côté de la production et de l’offre de biens et services (approvisionnement durable, écoconception, économie industrielle et territoriale et économie de la fonctionnalité), que de la consommation (consommation responsable et allongement de la durée d’usage) et de la gestion des déchets (recyclage et valorisation).

 

2.1 – Approvisionnement durable

Il s’agit d’un mode d’exploitation des ressources que l’on qualifie d’efficace. On entend par là un mode d’extraction des ressources (renouvelables ou non) qui va limiter au maximum son impact sur l’environnement : technique d’extraction douce, limitation des rebus d’exploitation, limitation de la surexploitation des ressources renouvelables pour assurer leur continuité, etc.

 

2.2 – Ecoconception

Il s’agit d’un mode de production dans le but de réduire l’impact environnemental d’un produit, aussi bien dans sa fabrication que dans son utilisation en :

 

  • limitant la quantité de matières utilisées pour concevoir le produit ;
  • luttant contre l’obsolescence programmée en allongeant la durée de vie du produit (matériaux de meilleure qualité par exemple) ;
  • facilitant la réparation du produit ;
  • réduisant la consommation d’énergie du produit en utilisation ;
  • utilisant des matériaux facilement recyclables ;
  • etc.

2.3 – Economie industrielle et territoriale

Elle correspond à un mode d’organisation entre entreprises par des échanges où les déchets d’une entreprise deviennent les consommations intermédiaires d’une autre.

 

Par exemple, l’entreprise A produit du parquet. Sa production engendre nécessairement des déchets sous forme de sciure de bois. Cette sciure peut être échangée ou vendue à l’entreprise B qui pourra s’en servir par exemple pour créer des panneaux en bois aggloméré (panneaux fabriqués sous pression et chaleur à partir de particules de bois et de liant).

 

Ainsi les déchets de l’entreprise A ne sont plus jetés, mais sont utilisés comme ressources par l’entreprise B.

 

2.4 – Economie de la fonctionnalité

C’est un principe d’économie qui privilégie l’usage à la possession pour des biens durables ou semi-durables. Le professionnel reste propriétaire du bien, et le consommateur est en quelque sorte un locataire.

 

C’est le cas par exemple des box internet : le consommateur paie tous les mois pour avoir accès aux services d’accès à internet via la box, mais l’opérateur reste propriétaire de la box.

 

Les professionnels de l’économie de la fonctionnalité tendent à vendre des services liés au produit vendu (dans notre exemple, l’accès à internet) plutôt que le produit lui-même (la box). Ainsi, les professionnels ont donc tout intérêt à proposer un produit résistant, facilement réparable, etc.

 

2.5 – Consommation responsable

La consommation responsable correspond à une décision d’achat qui prend en compte les impacts environnementaux du produit de sa fabrication à sa fin de vie.

 

Ainsi, un "consommateur responsable" est un consommateur dont les actes d’achats sont tournés vers des produits durables (en opposition aux produits à usage unique), écoconçus, peu énergivores, dont la production est respectueuse de l’environnement, etc.

 

2.6 – Allongement de la durée d’usage

Ce principe repose sur le fait d’allonger la durée d’utilisation d’un produit. Pour se faire, différentes actions sont possibles :

 

  • entretenir correctement le produit pendant son utilisation pour éviter une usure précoce,
  • avoir recourt à la réparation quand le produit est endommagé, plutôt que de le jeter,
  • vendre ou donner le produit quand on en a plus l’utilité,
  • acheter des produits d’occasion plutôt que des produits neufs,
  • etc.

2.7 – Recyclage et valorisation des déchets

Le recyclage et la valorisation des déchets correspondent à l’ensemble des techniques pour réintroduire un déchet dans un circuit de production.

 

Ces techniques permettent de réduire la tension sur les matières premières en réutilisant des matériaux issus du recyclage plutôt que d’extraire de la matière première « neuve » ou encore de réduire la demande en énergie fossile (comme le pétrole par exemple) grâce à la valorisation énergétique des déchets (récupération de l’énergie produite lors du traitement des déchets sous forme de chaleur ou d’électricité par exemple).

 

3 – Les préconisations du Comité économique et social européen

Le Comité économique et social européen (CESE) a émis un avis et des préconisations sur "Les consommateurs dans l’économie circulaire", le 18 octobre 2018.

 

Il rappelle que le levier le plus efficace de changement sont les actes d’achat des consommateurs et qu’il faut renforcer leur rôle pour dépasser le modèle de production et de consommation actuel pour atteindre la circularisation de l’économie et la réduction de la surconsommation.

 

Afin d’orienter les actes d’achat des consommateurs vers une consommation responsable, voici les préconisations du CESE :

 

  • renforcer l’éducation, les informations, la formation et l’auto-apprentissage des consommateurs sur leur choix de consommation dans le sens d’un comportement circulaire. Le CESE pointe le rôle clé des pouvoirs publics (notamment locaux) et des organisations afin de mettre en œuvre ces actions,
  • créer des indicateurs d’impacts environnementaux et sociaux fiables, comparables et vérifiables pour aider les consommateurs dans leur décision d’achat,
  • renforcer le cadre institutionnel sur la publicité et les pratiques commerciales afin de réduire les pratiques de "blanchiment écologique et social" (greenwashing),
  • mettre en place une fiscalité circulaire positive qui récompenserait les comportements vertueux,
  • mettre en place un étiquetage d’excellence environnementale sur la base du volontariat dans un premier temps, puis obligatoire. Il faudra qu’il soit réalisé par des organismes indépendants et certifiés (préconisation qui rejoint celle du CESE en France dans son avis sur "L’affichage environnemental, levier pour la mise en œuvre de l’économie circulaire", du 26 mars 2019).

 

 

Sophie REMOND

Economiste à l’Institut National de la Consommation

Tags

économie circulaire ; développement durable ;

Sous-titre

Fiche pratique J 354

A la une

Oui

Voir aussi

Consommation responsable : 33 réflexes à adopter au quotidienColloque 2017 "Quels leviers pour une consommation responsable ? L’alimentation"Consommation responsable : l’allongement de la durée de vie des produits

Profil

AssociationParticulier

Thème

Energie/environnementDéveloppement durable

Format

Fiches

Numéro bloc

4

Type block

Article

www.inc-conso.fr


...

Réflexes séniors : des clés pour être bien informé

Sous-titre

Outil pédagogique rescensé par la pédagothèque de l'INC

Objectif(s)

Permettre aux seniors d’éviter des pratiques peu scrupuleuses ou abusives, qui leur seraient préjudiciables.

Sensibiliser sur les droits des seniors en matière de consommation.

Contenu

Ce livret de 21 pages (21 cm x 15 cm), édité en 2018, permet de cibler rapidement l’information dont chacun a besoin pour :

 

  • acheter,
  • se protéger,
  • se loger,
  • être aidé,
  • régler un litige.

Des encadrés "Bon à savoir", des adresses de sites internet à consulter et des adresses utiles à contacter, permettent de compléter l’information.

Observations du Comité Paritaire

Document d’information grand public, accessible à tous. Son contenu est assez dense et explique bien l'ensemble du sujet. Il reste clair, attrayant et de compréhension facile.

Les informations délivrées peuvent permettre de faire les meilleurs choix possibles pour acheter, se protéger, se loger, être aidé, régler un litige et être attentif au quotidien.

Conditions de diffusion

Diffusion gratuite.

Pour l'obtenir

Maison de la Consommation et de l'Environnement

48, Bd Magenta
35000 RENNES

02 99 30 35 50

Site internet

https://www.mce-info.org

Note

0

Support

Support papier

Publics concernés

Particuliers, Professionnels, Séniors, Enseignants - Formateurs - Animateurs, Travailleurs sociaux - Professionnels de santé

Format

Education (flux RSS)

Lien vers l'outil pédagogique

https://www.mce-info.org/seniors-consommateurs-les-bons-reflexes/

Thème

Commerce/services, Education/société, Logement/immobilier, Santé/Bien-être

www.inc-conso.fr

Quelques données sur la page Conso.net, des conseils pratiques pour consommer éco-responsable

  1. Le top 5
  2. 1 - conso.net
  3. 2 - inc lettre conso
  4. 3 - .conso.net
  5. 4 - lettre type pour mauvais reparation automobile
  6. 5 - lettre type pour charge poubelle locatif
  1. Les 5 derniers
  2. lettre type pour charge poubelle locatif
  3. lettre type pour mauvais reparation automobile
  4. inc lettre conso
  5. conso.net
  6. .conso.net
Vous êtes ici

Accueil
Achats

Ce site traite principalement de : construire sa maison, diagnostiqueur immobilier, lettre type, contrat de télésurveillance, microcrédit personnel ...

Ajouter cette page à vos marque-pages

Vous souhaitez ajouter "Conso.net, des conseils pratiques pour consommer éco-responsable" à vos favoris?
Appuyez sur ctrl + d et c'est enregistré dans vos favoris ! Plutôt pratique pour retrouver un site utile.

Placer un lien vers Wananow.net

Vous êtes webmaster, et vous voulez faire un lien vers "Conso.net, des conseils pratiques pour consommer éco-responsable"? Insérez simplement ce code sur votre site:

<a href="http://www.wananow.net/conso-net-conseils-pratiques-pour-consommer-eco-responsable/s460" title="Site Conso.net, des conseils pratiques pour consommer éco-responsable"><img src="http://www.wananow.net/wana80.png" alt="Guide gratuit Wananow : Conso.net, des conseils pratiques pour consommer éco-responsable" border="0" /></a>
<br /><span style="text-align:center;"><a href="http://www.wananow.net/conso-net-conseils-pratiques-pour-consommer-eco-responsable/s460" title="Site Conso.net, des conseils pratiques pour consommer éco-responsable chez Wananow">Guide sur Conso.net, des conseils pratiques pour consommer éco-responsable chez Wananow</a></span>


ce qui affichera :
Guide gratuit Wananow : Conso.net, des conseils pratiques pour consommer éco-responsable
Guide sur Conso.net, des conseils pratiques pour consommer éco-responsable chez Wananow